16 mars 2008

Lumière d'un après-midi

Et parmi les "riens" encore: cette nappe un peu humide sur la table du café où j'écris. Collant légèrement, mais agréablement. Comme les draps frais dans une auberge de campagne, l'automne. Bien tenue. Proprette. Silencieuse. Où on se sent proche de sa part invisible et souterraine. Son intimité. Relié à elle, Ou si on préfère: loin du monde et tout près de la vie.

~

Eclaircie soudaine vers les cinq heures.
Somptueuse et douce lumière inondant la ville. Quelque chose, dans les entrailles, aussitôt se déclenche; qui ressemble à la montée d'un poème.
Mais il n'y a pas de poème.
Seulement l'élan qui, d'ordinaire, le porte. Signe que rien n'est mort. Que demain, l'eau vive, elle aussi montera de la source.
Et jaillira.

Georges Haldas
Fragments d'une graine

Posté par hurluberlu à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Lumière d'un après-midi

Nouveau commentaire