29 juin 2009

Regard

Sans soucis sans soupçonsTes yeux sont livrés à ce qu'ils voientVus par ce qu'ils regardent.Paul EluardLa Vie immédiate
Posté par hurluberlu à 23:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 octobre 2008

Il y a des mots...

Il y a des mots qui font vivreEt ce sont des mots innocentsLe mot chaleur le mot confianceAmour justice et le mot libertéLe mot enfant et le mot gentillesseEt certains noms de fleurs et certains noms de fruitsLe mot courage et le mot découvrirEt le mot frère et le mot camaradeEt certains noms de pays et villagesEt certains noms de femmes et d'amisPaul EluardAu rendez-vous allemand
Posté par hurluberlu à 21:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 août 2008

Le nuage le plus vagueLa parole la plus banaleL'objet perduForces-les à battre des ailesRends-les semblables à ton coeurFais-leur servir la vie entière.Paul EluardLe livre ouvert
Posté par hurluberlu à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2008

Et un sourire

Photo: Reno La nuit n'est jamais complèteIl y a toujours puisque je le disPuisque je l'affirmeAu bout du chagrin une fenêtre ouverteUne fenêtre éclairéeIl y a toujours un rêve qui veilleDésir à combler faim à satisfaireUn coeur généreuxUne main tendue une main ouverteDes yeux attentifsUne vie la vie à se partager.Paul EluardLe Phénix
Posté par hurluberlu à 15:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 mars 2008

En vertu de l'amour

Photo: Reno J'ai dénoué la chambre où je dors, où je rêve,Dénoué la campagne et la ville où je passe,Où je rêve éveillé, où le soleil se lève,Où, dans mes yeux absents, la lumière s'amasse.Monde au petit bonheur, sans surface et sans fond,Aux charmes oubliés sitôt que reconnus,La naissance et la mort mêlent leur contagionDans les plis de la terre et du ciel confondus.Je n'ai rien séparé mais j'ai doublé mon coeur.D'aimer, j'ai tout créé: réel, imaginaire.J'ai donné sa raison, sa forme, sa chaleurEt son rôle immortel à celle qui... [Lire la suite]
Posté par hurluberlu à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2008

Photo: Reno Un tout petit enfant un matin d'exceptionFructifiant au ras du solUne cendre rougeoyantUn dimanche visibleUne vague réduite à une goutte d'eauUne lampe en plein jour.Paul EluardLe Phénix
Posté par hurluberlu à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2008

A Marc Chagall

I and the village - Marc Chagall Âne ou vache coq ou cheval Jusqu'à la peau d'un violonHomme chanteur un seul oiseauDanseur agile avec sa femmeCouple trempé dans son printempsL'or de l'herbe le plomb du cielSéparés par les flammes bleuesDe la santé de la roséeLe sang s'irise le coeur tinteUn couple le premier refletEt dans un souterrain de neigeLa vigne opulente dessineUn visage aux lèvres de luneQui n'a jamais dormi la nuit.Paul EluardLe dur désir de durer
Posté par hurluberlu à 21:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 décembre 2007

Chanson

Dans l'amour la vie a encoreL'eau pure des ses yeux d'enfantQui s'ouvre sans savoir commentSa bouche est encore une fleur Dans l'amour la vie a encoreSes mains agrippantes d'enfantSes pieds partent de la lumièreEt ils s'en vont vers la lumière Dans l'amour la vie a toujoursUn coeur léger et renaissantRien n'y pourra jamais finirDemain s'y allège d'hier. Paul EluardLe Phénix
Posté par hurluberlu à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 novembre 2007

Pour vivre ici

Photo: Reno Le vent passe en les branches mortesComme ma pensée en les livres,Et je suis là, sans voix, sans rien,Et ma chambre s'emplit de ma fenêtre ouverte. En promenades, en repos, en regardsPour de l'ombre ou de la lumièreMa vie s'en va, avec celle des autres. Le soir vient, sans voix, sans rien.Je reste là, me cherchant un désir, un plaisir;Et, vain, je n'ai qu'à m'étonner d'avoir eu à subirMa douleur, comme un peu de soleil dans l'eau froide. Paul EluardPremiers Poèmes
Posté par hurluberlu à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2007

Nous deux

Photo: Kirikou Nous deux nous tenant par la mainNous nous croyons partout chez nousSous l'arbre doux sous le ciel noirSous tous les toits au coin du feuDans la rue vide en plein soleilDans les yeux vagues de la fouleAuprès des sages et des fousParmi les enfants et les grandsL'amour n'a rien de mystérieuxNous sommes l'évidence mêmeLes amoureux se croient chez nous. Paul EluardLe Phénix
Posté par hurluberlu à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]