03 mai 2008

Justement parce qu'il n'y a rien, apparemment rien, bonheur ce matin dans la rue dite du Village. Soleil à peine voilé. La petite rue en question menant à cette place solitaire, elle aussi, où se trouve la non moins petite fontaine dont le murmure, précisément parce que tout est silence autour et désert, prend une importance considérable. Je veux dire: suscitant par sa ténuité même - et sa constance - comme un écho fertile en nous. En ce qu'il nous ouvre toujours à d'infinies profondeurs. On sent, par exemple, avec force et douceur,... [Lire la suite]
Posté par hurluberlu à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2008

Photo: Reno Noter, un jour, tout ce qu'une série de rencontres, au cours d'une seule journée, t'apportent. Par la présence des êtres plus encore que par leurs propos. Tout ce que ces rencontres, en toi, fécondent. Autrement dit, tout ce qu'elles t'inspirent. Qu'est-ce, en effet, que l'inspiration, sinon le souffle venue de l'autre; et qui dépose en nous des graines, lesquelles germent en nous, et font de la parole que l'on profère, alors, un souffle à son tour fécondant. Georges HaldasFragments d'une graine
Posté par hurluberlu à 20:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 mars 2008

Lumière d'un après-midi

Et parmi les "riens" encore: cette nappe un peu humide sur la table du café où j'écris. Collant légèrement, mais agréablement. Comme les draps frais dans une auberge de campagne, l'automne. Bien tenue. Proprette. Silencieuse. Où on se sent proche de sa part invisible et souterraine. Son intimité. Relié à elle, Ou si on préfère: loin du monde et tout près de la vie. ~ Eclaircie soudaine vers les cinq heures.Somptueuse et douce lumière inondant la ville. Quelque chose, dans les entrailles, aussitôt se... [Lire la suite]
Posté par hurluberlu à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]