06 septembre 2008

Paroles du scribes - 3/3

"A travers un rien, l'ouverture à tout."

"C'est dans le désert qu'il faut faire jaillir l'eau de la Source. Bref, tenter de devenir soi-même oasis."

"Même si Dieu n'existait pas, il vaudrait la peine de l'inventer. Mais soyons tranquilles, il existe. Et bien au-delà de nos inventions."

"Le pardon est la seule lumière qui transfigure."

"Il y a des choses qu'il faut entreprendre. Ne serait-ce que par rapport à soi-même. Pour se mettre au clair ou se situer. Sans se préoccuper de ce que les autres peuvent penser ou ne pas penser."

"C'est seulement quand on descend en soi-même qu'on entre véritablement en relation avec la Source."

"L'énergie, dans l'État de Poésie, c'est de tout rassembler en quelques mots. De tout faire sentir sans enseigner."

"La seule présence d'un être nous donne plus, souvent, que tout ce qu'il pourrait faire pour nous."

"La conscience de n'être pas à la hauteur de la tâche qu'on entreprend ne doit pas nous empêcher de la poursuivre. Car ce serait par avance se priver des imprévisibles ressources qui en cours de route peuvent nous être données. Nous permettant de nous dépasser nous-mêmes. Ou, en d'autres termes, se priver de l'heureuse rencontre en nous de l'autre. Qui nous aide à faire ce qu'on n'aurait pu faire par nos propres forces."

"Le seul temps qui ne soit pas perdu est celui de la prière."

"Le miracle de l'émotion poétique est dans son surgissement."

"L'acte de prier est solitaire. En même temps qu'il nous met en relation avec tous."

"Vivre dans la confiance et par la confiance - en la Source - mais si possible n'en pas parler. Que cela se sente - si cela doit se faire sentir - de par notre seule manière d'être. Et de vivre."

"On n'est vraiment soi-même que lorsqu'on n'impose rien à autrui."

"Dieu la Source n'est pas là pour nous épargner les épreuves. Il est là pour nous donner la force de les supporter."

"Toute chute nous élève en ce qu'elle nous rend plus petits."

"Faire briller dans l'ombre, comme une bougie toujours, la lumière de la fidélité."

"Le monde vocifère? Garder le silence. Le monde bouge sans cesse? Rester immobile. Le monde se disperse à outrance? Se concentrer le plus possible."

"En dépit de toutes les tempêtes en ce monde, la douceur inexorable de la confiance."

"Que cette journée qui commence avec la Source, finisse avec elle. Et que, pour la traversée du désert de ce monde, j'aie en réserve avec moi un peu d'eau vive. Quel voyage que celui de chaque jour. Qui sans cesse commence et jamais ne finit."

"N'être rien, et par là même rendre hommage au Tout."

"C'est à partir de la perte, en toutes choses, qu'on commence d'entrevoir l'aube de la vraie vie."


Georges Haldas
PAROLES DU SCRIBE

Posté par hurluberlu à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Paroles du scribes - 3/3

Nouveau commentaire