24 décembre 2007

Carreaux cassés

neruda

Allons, poème d'amour, lève-toi d'entre ce verre brisé, car l'heure est venue de chanter.
Aide-moi, poème d'amour, à rétablir l'intégrité, à chanter sur la douleur.
Il est vrai que le monde ne s'est pas débarrassé des guerres, qu'il ne s'est pas purifié du sang, qu'il ne s'est pas corrigé de la haine.
Mais il est vrai aussi que nous approchons d'une évidence: les violents se reflètent dans le miroir du monde et leur visage est laid, même pour leurs propres yeux.
Et je continue à croire à la possibilité de l'amour. Je suis certain que les hommes finiront pas s'entendre, triomphant des douleurs du sang et du verre brisé.

Pablo Neruda
J'avoue que j'ai vécu

Posté par hurluberlu à 12:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Carreaux cassés

Nouveau commentaire